Essai BMW ActiveHybrid 7 L

Jean-François Destin, le 03/08/2012

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email

Pour rester au sommet du luxe et du prestige, la BMW Série 7 évolue en douceur autour d’un nouveau contenu technologique. Nous l’avons essayé en version ActiveHybrid 7 L Limousine à Saint-Pétersbourg.

Présentation

Lancée en 2008, la sixième génération de la Série 7, vaisseau amiral de la gamme, se devait d’augmenter son pouvoir de séduction. L’objectif est de contrer l’Audi A8 et la Mercedes Classe S en Europe mais surtout sur les marchés en devenir comme la Chine et la Russie.

Ceci explique cela : trois cent cinquante journalistes venus du monde entier ont été conviés à la découvrir à Saint-Pétersbourg, la Venise du Nord. Au premier coup d’œil, rien de flagrant côté design. Seuls, les nouveaux phares à LED, les « naseaux BMW restylés » et la lame chromée reliant les réflecteurs arrière signent ce très léger remodelage. Mêmes retouches discrètes dans l’habitacle avec l’intégration de nouveaux sièges encore plus ergonomiques et l’affichage optionnel de données 3D derrière le volant.

Cocon de luxe mais surtout de confort, la BMW ActiveHybrid 7 2012 bénéficie d’un train de roulement optimisé associé à une suspension pneumatique avec correcteur d’assiette sur l’essieu arrière.

Tous les moteurs (6,8 et 12 cylindres) ont été retravaillés pour offrir plus de puissance et d’agrément tout en réclamant moins de carburant. Pas plus de 8,6l (et 199 grammes de CO² !) pour le nouveau V8 4.4l de 450 chevaux de la 750i et 6,8l (9l sur le terrain) pour le 3l 6 cylindres de 354 chevaux de notre ActiveHybrid Limousine d’essai.

Suréquipée, la nouvelle ActiveHybrid 7 hérite de nouvelles options comme le Dynamic Light Spots du BMW Night Vision. Elle est proposée dès septembre en 17 versions 2 ou 4 roues motrices, berline ou Limousine à des prix variant entre 84.000 € (730d) et 164.100 € (760 Li).

Design extérieur et intérieur

Souveraine, élégante, sportive et statutaire, cette 6ème génération de la Série 7 apparue en 2008 n’avait besoin que d’un léger lifting. En attendant son renouvellement prévu vers 2016, l’allure de cette Limousine essayé ici en version longue (5.22m pour 1.90m de large) est rehaussé par quelques corrections stylistiques.

Elles concernent les nouveaux phares à LED cerclés des anneaux en couronne et soulignés par une barre contrastante. Les fameux naseaux BMW sont désormais constitués de neuf lames au lieu de douze et le bouclier avant a été retravaillé. On note aussi l’apparition de répétiteurs de clignotants à la base des rétros extérieurs et d’une bande chromée reliant les deux réflecteurs arrière.

Toujours aussi luxueux et soigné, l’habitacle améliore encore l’accueil des occupants par de nouveaux sièges cuir dotés d’un maintien latéral optimal. A l’arrière, il est possible sur demande de disposer de deux sièges individuels.

Bien entendu la liste des options s’allonge notamment avec le « Rear Seat Entertainment » associé à un nouvel écran plat de 9,2 pouces et un nouveau système audio ambiophonique Bang & Olufsen de 1200 watts et 16 HP. L’un d’eux escamotable et illuminé trône au centre de la planche de bord.

Enfin, le conducteur bénéficie d’un large choix d’affichage à technologie black Panel. En fonction du mode de conduite, les instruments arborent des couleurs et des graphiques différenciés.

Châssis et moteurs

Dans ce domaine, pas de révolution mais de nouveaux réglages de liaisons au sol destinés à augmenter l’agrément de conduite. Se conjuguent un châssis au tarage optimisé par des silentblocs modifiés, de nouveaux amortisseurs et surtout la présence en série sur tous modèles de la suspension pneumatique à correcteur d’assiette sur l’essieu arrière.

A noter encore une direction à assistance électromécanique en dotation standard de même que toutes les assistances électroniques classiques.

Remplacés ou améliorés en rendement énergétique, tous les moteurs disposent du stop/start, de la récupération d’énergie au freinage et de la commande régulation du comportement dynamique avec le mode « Eco Pro » permettant un roulage en « roue libre ».

Du 6 cylindres 3l diesel de 258 ch (730d, 730d xDrive) au V12 6l essence de 544 chevaux (760i) en passant par le 6 cylindres Hybride (ActiveHybrid 7) ou le nouveau V8 4.4l (750i) ne rejetant que 199 grammes de CO², le client à le choix. En revanche la transmission ne fait appel qu’à la récente boite automatique à 8 rapports parfaite à tous égards. Tant sur le modèle à propulsion que sur les variantes intégrales xDrive.

Notre modèle d’essai BMW ActiveHybrid 7 L abrite un nouveau 6 cylindres TwinPower turbo associé à un moteur électrique de 55 chevaux. Un agrément de tous les instants et une consommation réelle sur routes de 10 litres !

Au volant

Interminables, très larges mais chargé d’un intense trafic, les avenues du centre de Saint-Pétersbourg ont servi de cadre XXL à ces essais exotiques du nord de l’Europe. L’occasion de découvrir le néo classicisme et le baroque presque flamboyant de cette ancienne capitales des tsars construite autour des méandres de la Neva.

Après avoir admiré les cathédrales Saint Nicholas et Saint Isaacs et la magnifique façade du Musée de l’Hermitage, nous gagnons la cote du Golfe de Finlande par les routes de rase campagne. Encore mieux insonorisé, notre ActiveHybrid 7 se déplace dans le plus grand silence.

Il est vrai qu’elle démarre sur le seul mode électrique et que le système « roue libre » se déclenche au lever de pied. On note aussi la bonne intégration du stop/start au feu rouge. Une courte portion d’autoroute permet une pointe facile à 150 km/h, un gros risque dans ce pays aux limitations de vitesse draconiennes (souvent 40 km/h sans aucune raison valable) constamment surveillées.

Plus loin, une pluie d’orage violente noie l’asphalte dégradée. Imperturbable, notre Série 7 échappe à la panique qui s’est emparée des usagers souvent au volant de véhicules très anciens. Nous gagnons en fin d’après midi l’extraordinaire Palais Catherine construit en 1710 sous Pierre Le Grand et rebaptisé Palais Pouchkine en 1937 (voir notre diaporama).

Malgré la difficulté à s’orienter à partir de pancartes écrites uniquement en caractère cyrilliques, nous avons tout de même réussi à effectuer 200 kilomètres sur des tracés variés. La BMW ActiveHybrid 7 nous parait bien armée pour affronter la concurrence.

A son actif un confort de suspension au sommet, une belle maniabilité eu égard à son gabarit et surtout une sobriété remarquable. Au passif de trop nombreux équipements en options et une vitesse d’essuie-glace insuffisante sous le déluge !

À retenir

Les plus

Design élégant, statutaire et sportif, comportement routier, confort, rendement des moteurs, boite auto, qualité de fabrication.

Les moins

Trop d’options, gabarit (en ville).

Note de la rédaction

14,6/20

Agrément de conduite : 14/20
Sécurité active et passive : 16/20
Confort et vie à bord : 16/20
Budget : 13/20
Fiche technique
MOTORISATION
Carrosserie
berline
Année
2012
Energie
hybride essence
Cylindrée
2979 cm3
Nombres de cylindres
6 cylindres
Disposition des cylindres
en ligne
Alimentation
injection directe 2ème génération
Puissance
354 ch à 0 tr/min
Couple
450 Nm à 0 tr/min
TRANSMISSION
Roue motrices
aux roues arrière
Boite de vitesse
automatique à 8 rapports
DIRECTION
Direction
à crémaillère
Type
Hydraulique
Diamètre de braquage
12.2
FREINAGE
Freins avant
à disques ventilés
Freins arrière
à disques ventilés
SUSPENSIONS
Type de suspensions
Train AV
Train AR
DIMENSIONS
Longueur
522 cm
Largeur
190 cm
Hauteur
148 cm
Empattement
Poids à vide
2070 kg
Réservoir
Pneumatiques
PERFORMANCES
Vitesse maximale
250 km/h
0 à 100 km/h
5.7 s
CONSOMMATIONS
Consommation mixte
6.8l/100km
Émission de CO2
158 g/km
TARIF
Prix de base
99650 €
Prix du modèle essayé
119350 €

Poster un commentaire