Voiture autonome

Si la voiture totalement autonome n’est pas encore pour demain, la technologie continue de progresser : le premier modèle classé « niveau 3 » a même été officiellement homologué au Japon. Et ce n’est pas aussi anodin qu’il n’y paraît…

Il y a quelques années déjà, des rumeurs indiquaient qu’Apple allait se lancer sur le marché de la voiture électrique avant de tomber dans l’oubli. Des rumeurs plus persistantes sont réapparues il y a quelques semaines avec l’arrivée d’un modèle autonome en 2024. Des faits plus concrets annoncent cette fois-ci qu’Apple se serait rapproché du constructeur coréen Hyundai afin de mener à bien le projet. Les rumeurs s’amplifiant, il n’en fallait pas moins pour électriser les investisseurs à la Bourse de Séoul, puisque l’action de Hyundai a bondi de 25% et s’est clôturée avec une augmentation de 19%.

Le spécialiste américain de la voiture électrique a lancé en grande pompe son « Full Self Driving » (FSD). Comme attendu, et malgré ce qui était promis, ce n’est pas un système de conduite autonome. Plus gênant : il est bâti sur des fondations fragiles…

Pour attirer les investisseurs, constructeurs automobiles historiques et start-ups de la mobilité vantent leurs avancées dans le domaine de la voiture autonome… quitte à parfois faire passer des vessies pour des lanternes ! Mais les autorités veulent tirer les choses au clair…

Volvo Cars et la société californienne Luminar, à qui l’on doit la technologie de capteurs LiDAR, ont annoncé la signature d’un partenariat visant à équiper la prochaine génération de voitures Volvo, technologie qui permettra à ces dernières d’évoluer de manière 100 % autonome sur autoroute.