Ionity ouvre sa 100ème station de recharge en France et passe à une tarification au kWh !

Pascal Rops, le 23/05/2022

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email
Ionity vient d’ouvrir sa 100e station de recharge en France. Pour fêter cela, mais aussi pour devenir plus compétitif face à la concurrence, la coentreprise a indiqué que la tarification à la minute allait être remplacée par une tarification au kWh dès le mois de juillet 2022.

Ionity, fruit de l’union de plusieurs constructeurs automobiles, vient fêter en grande pompe l’installation de sa toute nouvelle station de recharge située à Saint-Witz, dans le Val d’Oise, en région parisienne. Pourquoi un tel évènement ? Tout simplement parce qu’il s’agit de la 100e station implantée en France. « C’est une vraie fierté pour moi qui ait participé à la sortie de la toute première station en 2018 », confie David Mignan, directeur des opérations en Europe. Mais pour Ionity, il s’agissait surtout de faire le point sur les évolutions futures, et surtout d’annoncer la fin de la tarification à la minute.

Tarification au kWh

En effet, à compter du mois de juillet, toutes les bornes Ionity afficheront un tarif public au kilowattheure au lieu d’une tarification à la minute. Le tarif proposé sera de 0,39 € le kWh, contre 0,39 € la minute sur les points de recharge 50 kW. Sur les bornes de recharge capables de délivrer jusqu’à 350 kW, le prix sera à 0,69 € le kWh alors qu’il était 0,79 € de la minute auparavant. Voici qui rend le calcul plus simple pour les utilisateurs de bornes Ionity, mais qui devient surtout plus attractif face à une concurrence de plus en plus féroce.

Notez que ces tarifs concernent tous les utilisateurs, peu importe la marque de leur véhicule. Bien sûr, des abonnements sont proposés, avec des tarifs préférentiels, pour les clients BMW, Ford, Hyundai (Kia), Mercedes et Volkswagen (Audi, Porsche) qui font partie de la coentreprise. Faire le plein de son véhicule sera donc moins coûteux, peu importe sa puissance de charge. Si avec la tarification à la minute Ionity pénalisait les véhicules présentant une faible capacité de charge (50 kWh), la recharge sera maintenant plus attractive. On pourra ainsi prendre son temps et faire le plein intégral des batteries. Et cela sans avoir à regarder sa montre toutes les minutes… Par exemple, un utilisateur d’une Skoda Enyaq iV dans sa version 50 kWh fera le plein intégral de la batterie pour moins de 20 euros !

Les évolutions à venir chez Ionity

David Mignan a également présenté les ambitions de développement pour Ionity : « Nous avons pour projet de renforcer notre position de leader européen », a-t-il souligné. Ainsi, à l’horizon 2025, Ionity devrait compter près de 180 stations de recharge dans l’hexagone. L’idée est donc d’avoir plus de stations, mais également d’augmenter le nombre de points de recharge dans les stations. Et pour Brieuc de Tonquédec, responsable du déploiement en France, l’opération est assez rapide, puisqu’il faut environ 15 jours de travaux pour passer de 6 à 12 points de recharge. Fort d’une levée de fonds de 700 millions d’euros auprès de ses actionnaires historiques et du gestionnaire d’actifs BlackRock, le consortium va aussi accélérer la croissance de son réseau de charge ultrarapide à 350 kW afin de faire face à un parc de véhicules croissant. En effet, face à la flambée des prix des carburants, les ventes de voitures électriques s’accroissent elles aussi. Ionity constate déjà une hausse de l’utilisation de son réseau. Preuve en est, au premier trimestre 2022, l’opérateur annonce plus de 92 000 « actes de recharge » en France, contre un peu moins de 20 000 un an plus tôt…

Poster un commentaire