Paris demande aux opérateurs de brider les trottinettes électriques à 10 km/h

Pascal Rops, le 02/12/2021

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email
Suite à un trop grand nombre d’accidents, les opérateurs de trottinettes en libre-service doivent brider leur vitesse à 10 km/h dans toute la capitale, ou presque…

Rouler en trottinette dans Paris sera bientôt très compliqué et se fera à une vitesse très limitée. En effet, la ville de Paris a annoncé que les services de partage devaient limiter leurs trottinettes électriques à une vitesse maximale à 10 km/h. Cette décision fait suite à plusieurs cas de piétons blessés par des trottinettes en libre-service.

Ces opérateurs vont d’ailleurs appliquer au pied de la lettre la consigne, puisque Paris est un marché très important pour eux. Une ville dense dotée d’un important réseau de pistes cyclables, avec une population toujours à la recherche de moyens de transport alternatifs et de touristes qui souhaitent visiter la ville autrement.

C’est d’ailleurs pour ces raisons que la situation fut un temps hors de contrôle, avec 16 opérateurs qui ont voulu exploiter ce filon. Mais Paris a réagi et finalement il ne reste que trois opérateurs : Dott, Lime et Tier. Ceux-ci sont donc autorisés à proposer des services de trottinettes électriques partagés dans la Capitale pendant deux ans.

Cet écrémage fut très lucratif pour les opérateurs, puisqu’ils ont pu lever des capitaux assez conséquents. Mais tout n’est pas tout rose, car malgré une densité de trottinettes moins importante, il y a toujours plus d’utilisateurs et malheureusement un nombre d’accidents toujours conséquent… Selon l’AFP, les trottinettes partagées ont été impliquées dans 375 accidents en 2020. Si ce chiffre baisse en 2021, il reste toujours important, avec 298 accidents, dont 2 se sont avérés mortels.

Des zones limitées à 10 km/h

Pour réduire ce fléau, la ville de Paris avait réclamé au 1er juillet dernier de brider la vitesse de trottinettes électriques partagées dans une douzaine de zones à forte densité de piétons (jardins des Tuileries, du Palais Royal, les places de la Bastille et de la République pour ne citer qu’elles…). Chose que les opérateurs ont acceptée en limitant la vitesse maximale à 10 km/h dans ces zones en utilisant la géolocalisation en temps réel.

Coup de théâtre en septembre dernier ! La ville de Paris a demandé à chaque administration d’arrondissement de dresser la liste des zones où la vitesse maximale des trottinettes devrait être limitée à 10 km/h. Résultat, près de 700 zones ont été répertoriées. Là encore, les opérateurs se plient à cette injonction et brident les trottinettes. Mais la ville de Paris veut aller encore plus loin. Ainsi, toute la capitale est désormais limitée à 10 km/h pour ces trottinettes partagées, à l’exception de quelques rues qui ont des voies larges pour les vélos, les trottinettes et autres véhicules de micromobilité.

Notez que les usagers disposant de leur propre trottinette ne sont pas tenus de respecter cette limitation. Pour eux, que l’on estime plus vigilants, la limitation reste à 25 km/h.

En guise de compensation, la Mairie de Paris a prolongé le contrat avec les opérateurs de six mois, soit jusqu’en février 2023. Mais avec ces limitations, les usagers pourraient se rabattre sur d’autres modes de transport…

Poster un commentaire