Essai AUDI Q4 Sportback 50 e-tron quattro

Walid Bouarab
15/06/2022

Après avoir lancé son SUV compact 100 % électrique l’an dernier, Audi double la dose avec la variante Sportback de son Q4 e-tron.

Polyvalence chère payée

Une transformation désormais classique, déjà opérée sur les frères thermiques Q3 et Q5, et le grand e-tron Quattro. Une silhouette allongée (visuellement uniquement) par le toit façon coupé, et qui sied plutôt bien à cet allemand au design plutôt moderne. Très proche du concept présenté en 2019 à Genève, ce Q4 Sportback e-tron conserve une ligne dynamique, et évoque un esprit technologique marqué, que l’on retrouvera à bord. Audi propose désormais tout une gamme pour son modèle électrique, allant de la version d’entrée de gamme à petite batterie (55 kWh, 46 750 €), au cœur de gamme développant 204 ch et animé par une batterie de 82 kWh. Cette même batterie est utilisée pour la déclinaison 50 Quattro de notre essai. Une version haut de gamme, ajoutant un deuxième moteur électrique (sur le train avant cette fois) pour développer un total de 299 ch. Cette version est donnée pour une autonomie WLTP maximum de 498 km, qu’il est évidemment très compliqué d’atteindre dans la vie réelle.

Techniquement très proche de ses cousins Volkswagen ID.5 GTX et Skoda Enyaq Coupé RS, ce Q4 Sportback e-tron, dans cette version 50 Quattro donc, impose ses conditions pour fournir son pic de puissance (niveau de charge important de la batterie, condition optimale de température…). Le reste du temps, les 460 Nm de couple, instantanément disponibles dotent ce SUV Audi de solides performances (6,2 secondes pour le 0 à 100 km/h). Mais au petit jeu de celui qui sera le plus rapide, le Q4 Sportback e-tron laisse légèrement sur sa faim. Un Volvo C40 Twin de 408 ch ou un Tesla Model Y Performance sont autrement plus démonstratifs. Pas nécessaire certes, mais avec un tarif frôlant les 80 000 € dans cette configuration, l’allemand pourrait en décevoir certains sur ce point. Autre point de déception, la qualité de finition. Un reproche que l’on fait d’autant plus à ce Q4 Sportback e-tron, que la marque est réputée pour son excellence en la matière. Audi déçoit sur ce chapitre, avec quelques détails agaçant pour un véhicule vendu aussi cher.

A lire aussi :   Essai MERCEDES EQB 350 AMG Line 4Matic

Pour le reste, l’ambiance très moderne composée d’un volant à double méplat plutôt original, d’aérateurs façon vaisseau spatial et d’une planche de bord orientée vers le conducteur fait son petit effet. Un contenu technologique dernier cri vient faire écho à cette atmosphère high-tech : navigation GPS à réalité augmentée dans l’affichage tête haute, éclaire LED matriciel avec personnalisation de la signature lumineuse, conduite prédictive pour optimiser consommations et temps de recharge… Séduisant à regarder, plutôt valorisant à bord, cet Audi Q4 e-tron Sportback sait également être une talentueuse familiale qui n’a pas tout sacrifié sur l’hôtel du design. En témoigne une excellente habitabilité, un coffre un peu plus généreux que la version SUV (535 l) et des rangements nombreux et bien pensés.

Au volant, on apprécie avant tout la douceur de conduite, y compris dans cette version 50 Quattro. Certes, les grandes jantes de 21 pouces ne sont pas forcément indiquées pour préserver le confort, surtout en ville. Mais les voyages sont plutôt sereins à bord de cet allemand bien insonorisé et qui se laisse guider par des commandes plutôt douces. Une philosophie qui ne l’empêche pas d’être suffisamment dynamique. S’il se montre plutôt vif et réactif, il ne se montre en revanche pas très communicatif et isole un peu trop de la route. Rien d’inquiétant, le Q4 Sportback e-tron se montrant toujours rassurant dans ses réactions. Reste la question des consommations et de l’autonomie, un peu juste pour ce modèle dont la vocation est de devenir le premier véhicule du foyer. Avec moins de 400 km en utilisation urbaine et péri-urbaine, cette Audi fera le job dans la grande majorité des cas. Mais ses consommations sur autoroute empêchent de réaliser des liaisons de plus de 250 km. Un peu juste, d’autant plus que sa puissance de recharge maximale de 135 kW ne permet pas de recharges éclair.

À retenir

Les plus

Design, techno embarqué, dynamisme

Les moins

Tarifs, détails de finition, autonomie sur autoroute

Note de la rédaction

13/20

Agrément de conduite : 14/20
Sécurité active et passive : 16/20
Confort et vie à bord : 14/20
Budget : 8/20
Fiche technique
MOTORISATION
Carrosserie
SUV
Année
2021
Energie
électrique
Type de Batterie
Capacité batterie
Puissance max de recharge
Temps de charge
Moteur (type et emplacement)
Puissance
299 ch à 0 tr/min
Couple
460 Nm à 0 tr/min
TRANSMISSION
Roue motrices
NC
Boite de vitesse
NC
DIRECTION
Direction
Crémaillière
Type
Electrique
Diamètre de braquage
0
FREINAGE
Freins avant
NC
Freins arrière
NC
Freinage regénératif jusqu'à l'arrêt
SUSPENSIONS
Type de suspensions
Train AV
Train AR
DIMENSIONS
Longueur
459 cm
Largeur
187 cm
Hauteur
161 cm
Empattement
Poids à vide
2210 kg
Pneumatiques
PERFORMANCES
Vitesse maximale
180 km/h
0 à 100 km/h
6.2 s
CONSOMMATIONS
Consommation mixte
18.1kWh/100km
Autonomie
TARIF
Prix de base
70300 €
Prix du modèle essayé
NC

Poster un commentaire