Essai VOLVO XC40 Recharge 408 ch

Nicolas Valeano, le 20/04/2021

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email

Le petit SUV de Volvo est le premier à être proposé en version tout électrique. Sous des dehors discrets, le XC40 à batteries, fort de ses 408 chevaux, assure des accélérations très sportives et une autonomie généreuse, de quoi assurer un début en fanfare.

Multitalent

Voiture de l’année 2018 en version thermique, le XC40 profite de la plate-forme modulaire CMA multi-énergies de sa maison mère, le chinois Geely, partagée avec les Lynk & Co 01 et Polestar 2. Ainsi Volvo peut-il facilement y installer une propulsion 100 % électrique, la toute première pour la marque. C’est donc un modèle historique que nous essayons ici puisque Volvo a annoncé passer au tout électrique – sans aucun moteur thermique donc – à l’horizon 2030. Et pour un coup d’essai, les ingénieurs suédois commencent fort avec pas moins de 408 chevaux répartis aux 4 roues grâce aux deux moteurs, à l’avant et à l’arrière. Relativement compact avec ses 4,42 m de longueur, le plus petit SUV de la gamme Volvo adopte ainsi un positionnement assez unique sur le marché premium électrique. Pourtant dans sa présentation, il reste discret. Son style reste très actuel, alors que la voiture a été présentée il y a plus de 3 ans déjà, et la version électrique est juste reconnaissable à sa calandre pleine et ses monogrammes Recharge sur les côtés. Notons que ce modèle, présenté l’an dernier sous le nom Recharge P8 AWD, a déjà changé de patronyme pour devenir Recharge Twin. Notre version d’essai haut de gamme Recharge Twin Pro inclut le toit panoramique, la précieuse vision à 360° pour le manœuvres, les phares directionnels full LED et une excellente installation hi-fi signée Harman Kardon avec 13 haut-parleurs et 600 watts de puissance.

On y retrouve l’intérieur du XC40, typiquement Volvo. Mais cette version se distingue en inaugurant le très réussi système d’exploitation Android Automotive sur la tablette 9 », qui intègre toutes les fonctions du compte Google du propriétaire, dont l’assistant vocal, les applis du Google Store et la cartographie Maps avec le calcul de trajets intégrant les haltes dans les stations de recharge si besoin et la précieuse info trafic. Les mises à jour du système se font à distance. Très pratique, même si cette avancée majeure des géants de la high-tech dans les autos, avec le traitement des données qui va avec, pourra en agacer certains. Mais il faudra s’y habituer : Fiat commence également et Renault et d’autres vont y passer aussi… Côté coffre, bonne surprise : avec 414 litres (en comptant le compartiment sous son plancher), le volume n’est pas trop réduit par rapport à celui des modèles thermiques. Sous le capot avant, un petit compartiment ajoute encore 31 litres de volume utile.

Docile ou sauvage, à la demande

En milieu urbain, le XC40 électrique est parfaitement à son aise. Bien installé en hauteur, on apprécie le confort et le silence distillés, ainsi que la conduite tout en douceur, particulièrement agréable lorsqu’on opte pour le mode de régénération maximum, permettant la conduite à une pédale jusqu’à l’arrêt complet. Pour des trajets dans le flux du trafic, les aides à la conduite proposées (en progrès ici) se montrent très efficaces et douces à l’usage.

Dès que la route se dégage un peu et qu’on joue plus de l’accélérateur, on retrouve immédiatement des accélérations qui collent au siège. Plus de 400 chevaux et 660 Nm de couple, voilà qui fait parler la poudre : moins de 5 secondes de 0 à 100 km/h et une motricité implacable avec un moteur sur chaque essieu et une répartition ultra-réactive. Un bon point pour le feeling au freinage, qui s’avère très agréable et facile à doser pour une électrique. Sur route, on apprécie l’équilibre et l’agilité étonnants sachant la masse de l’ensemble : 2,2 tonnes sur la balance, dont 500 kilos de batteries, aidant heureusement à abaisser le centre de gravité. Comme pour toutes les Volvo désormais, sa vitesse maximale est limitée à 180 km/h, ce qui est une bonne chose pour une électrique qui voit son autonomie fondre à grande vitesse : il est assez facile de faire monter la consommation à 35 kWh/100 km avec le pied lourd… Heureusement, la très grosse batterie de 75 kWh utiles assure une autonomie généreuse, affichée selon la norme WLTP à 418 km. La recharge rapide peut aller jusqu’à 150 kW, permettant de regagner de 10 à 80 % de charge en juste 40 minutes.

Voilà donc une proposition alléchante mais, sans surprise, il faudra y consacrer un budget important : à partir de 58 490 € et avec le jeu des remises, la version haut de gamme Pro restera sous la barre des 60 000 €, bénéficiant ainsi d’un bonus de 3 000 € pour une commande passée jusqu’à fin juin (2 000 € après). On ne connaît pas encore les tarifs de la déclinaison SUV coupé nommée C40 qui sera, elle, lancée à la fin de l’année.

À retenir

Les plus

Excellentes performances, polyvalence d’usage, interface Google réussie

Les moins

Tarif élevé, masse, consommation qui monte facilement

Note de la rédaction

17,6/20

Agrément de conduite : 18/20
Sécurité active et passive : 19/20
Confort et vie à bord : 19/20
Budget : 12/20
Fiche technique
MOTORISATION
Carrosserie
SUV
Année
2020
Energie
électrique
Cylindrée
NC
Nombres de cylindres
NC
Disposition des cylindres
NC
Alimentation
NC
Puissance
408 ch à 0 tr/min
Couple
660 Nm à 0 tr/min
TRANSMISSION
Roue motrices
Traction intégrale
Boite de vitesse
Réducteur
DIRECTION
Direction
A crémaillère
Type
Electrique
Diamètre de braquage
11.4
FREINAGE
Freins avant
Disques
Freins arrière
Disques
SUSPENSIONS
Type de suspensions
Train AV
Train AR
DIMENSIONS
Longueur
442 cm
Largeur
186 cm
Hauteur
165 cm
Empattement
Poids à vide
2188 kg
Réservoir
Pneumatiques
PERFORMANCES
Vitesse maximale
180 km/h
0 à 100 km/h
4.9 s
CONSOMMATIONS
Consommation mixte
NC
Émission de CO2
NC
TARIF
Prix de base
58490 €
Prix du modèle essayé
62490 €

Poster un commentaire