Jeep dévoile une trottinette tout terrain, la Razor RX200

Pascal Rops, le 17/02/2022

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email
En partenariat avec Razor, Jeep propose une trottinette électrique techniquement dépassée…

De plus en plus de constructeurs automobiles se lancent sur le marché de la mobilité électrique. Si Seat est la marque la plus engagée dans ce secteur, avec des scooters et des trottinettes électriques, d’autres, plus élitistes, se contentent d’apposer leur signature stylistique sur des trottinettes, comme ce fut le cas il y a quelques semaines avec Bugatti. Cette fois, c’est au tour de Jeep d’étoffer sa gamme. Si le constructeur propose depuis quelques années déjà des vélos à assistance électrique fort bien conçus et plutôt à usage tout terrain, il ne proposait pas encore de trottinettes. C’est désormais chose faite avec la Razor RX200, une trottinette électrique dans laquelle on s’attend à retrouver tous les gènes du célèbre Jeep Wrangler.

Les traits stylistiques propres à la marque, avec de grosses roues de 8 pouces à crampons, un châssis massif et robuste, un double feu ainsi qu’une robe verte très distinctive sont donc bien là. A bord, on appréciera le deck recouvert d’un revêtement en caoutchouc – pour une accroche parfaite des pieds – le poste de pilotage minimaliste, mais efficace, et le puissant frein à disque sur la roue arrière. Bref, une tenue de “baroudeur” qui pourrait donner l’envie de sortir des sentiers battus…

Sauf que cette Jeep est propulsée par un moteur électrique de 200 watts seulement. Ainsi, la trottinette ne devrait pas dépasser les 19 km/h et même si le constructeur ne divulgue pas la moindre information sur le couple offert par le moteur, on peut supposer que celui-ci sera bien trop faible pour faire du franchissement et se sortir des chemins les plus meubles… De faibles performances à mettre au crédit d’une conception datée. En atteste la présence d’un moteur déporté avec une transmission par chaîne.

L’autre grief provient de sa batterie. Plutôt exposée, puisque placée sous le deck, celle-ci a aussi le désavantage d’utiliser la technologie au plomb. Elle présente donc des caractéristiques assez limitées, voire d’un autre temps. D’une capacité de 168 wattheures seulement, elle offre une autonomie de 13 km en une seule charge. Un chiffre plutôt utopique puisqu’elle est obtenue dans des conditions optimales, sur le plat et sur le bitume… D’ailleurs, le constructeur parle davantage d’un temps de trajet continu d’environ 40 minutes. Autre inconvénient de la batterie au plomb, le temps de charge est très long, puisqu’il faut compter 12 h pour faire le plein.

Et comme cela ne suffisait pas, le poids du conducteur est ici limité à 70 kilos. Une trottinette peu convaincante et qui rate sa cible. D’autant que les amateurs de franchissement auraient apprécié la présence d’une suspension et d’un gros moteur. Techniquement, la trottinette Jeep (à part les phares) ne diffère pas de la RX200 (la base Razor date de 2018, ce qui explique la batterie au plomb et les faibles performances globales de la trottinette). Un lancement en Europe n’est pas encore annoncé. Aux États-Unis, la trottinette Jeep est proposée à 499 $. Vous l’aurez compris, un modèle qui accuse son âge et qui est loin d’être une bonne affaire.

Poster un commentaire