Opel Insignia : un SUV prévu pour 2024 en version électrique

Pascal Rops, le 07/01/2022

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email
La berline devrait évoluer sous les traits d’un SUV. La base devrait être la plateforme eVMP qu’elle partagera avec la prochaine Peugeot 3008.

On le sait, les berlines n’ont plus trop les faveurs des automobilistes. Non, leurs yeux se tournent davantage sur les SUV pour leur position de conduite agréable, leur capacité de chargement et la sensation de sécurité qu’ils offrent.

Et devant ce besoin insatiable de crossovers, l’Opel Insignia devrait renaître en 2024 sous d’autres traits. Et plus particulièrement sous la forme d’un SUV. Pour effectuer cette transition, l’Opel Insignia devrait être basée sur la plateforme eVMP, tout comme les nouvelles versions des 3008 et 5008 de Peugeot, qui font partie du groupe Stellantis. Si la nouvelle Peugeot 3008 basée sur la plateforme eVMP est prévue pour 2023, le SUV Insignia ne devrait être lancé qu’en 2024. L’electric Vehicle Modular Platform (eVMP) a la particularité de prendre en charge les propulsions électriques avec des batteries entre 60 et 100 kWh, comme l’a annoncé PSA à l’été 2020. Cela devrait permettre d’atteindre une autonomie de 400 à plus de 600 kilomètres selon la norme WLTP.

En ce qui concerne la motorisation, l’Insignia devrait disposer du groupe utilisé sur la Corsa-e (100 Kw) sur sa version de base et disposer d’une version à propulsion hybride rechargeable de 340 ch (250 kW). Jusqu’à présent, le moteur hybride plug-in le plus puissant est celui utilisé sur l’Opel Grandland et de la Peugeot 3008 qui développe 300 ch (221 kW). Ici, l’hybridation se compose d’un moteur turbo-essence de 1,6 litre, auquel s’ajoutent deux moteurs électriques. Notons que l’eVMP est en fait une version fortement remaniée de la plateforme EMP2, qui équipe entre autres le 3008 et le Grandland – il ne s’agit donc pas d’un simple changement de nom pour la plateforme STLA-Medium de Stellantis. Selon les différentes informations qui circulent, il n’y aura pas de version purement thermique, ni chez Peugeot ni chez Opel, mais des variantes mild hybrid. Selon les informations fournies à l’été 2020, il devrait en outre y avoir des hybrides rechargeables sur la base de l’eVMP. Notons d’ailleurs que le constructeur de Rüsselsheim souhaite proposer uniquement des voitures électriques dans la région à partir de 2028.

Le plus étonnant est que l’équivalent actuel de la Peugeot 3008 ne s’appellera plus GrandLand, mais Insignia. Peut-être histoire de garder un patronyme plus séduisant et peut-être plus différenciateur dans la gamme de SUV Opel. Notons que ce n’est pas la première fois qu’Opel change de catégorie certains véhicules. Récemment, l’Opel Zafira est passé de monospace à utilitaire…

Poster un commentaire