Angel Cruiser : le vélo électrique conçu pour rouler avec style

Pascal Rops, le 23/05/2022

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email
Angell revisite son vélo électrique et présente le Cruiser, une version mieux équipée et plus confortable.

Angell, la marque de vélos électriques lancée par Marc Simoncini, continue de se développer et étoffe désormais sa gamme, avec les Cruiser M et S. Des vélos toujours connectés qui vont tenter d’effacer les défauts du premier modèle, tout en élargissant la cible.

Ainsi, ces deux modèles reprennent les bases du VAE initial, mais adoptent un guidon incurvé et des pneus plus larges pour plus de confort et de polyvalence. Le Cruiser est disponible dans une version à cadre fermé, le Cruiser M, et une autre à cadre plus bas et donc plus ouvert, le Cruiser S. Le premier est destiné aux cyclistes mesurant entre 1,65 m et 1,90 m, tandis que le second est destiné aux plus petits (1,55 à 1,75 m). Dans le choix des composants et de ses lignes, on voit bien que l’Angell Cruiser a été conçu pour être moins dynamique que son prédécesseur, moins exigeant, moins raide… En effet, les roues de 28 pouces « type course » laissent place à des modèles de 26 pouces. Plus polyvalentes, ces roues bénéficient également de pneus de plus forte section. Elles sont ainsi chaussées de pneus de 42 mm de large contre 35 mm. Le premier bénéficiaire de cette avancée est bien entendu le confort qui fait un grand bond en avant. Les aspérités de la route sont mieux absorbées. D’autant que la fourche en carbone participe aussi à cette filtration des vibrations.

Toujours au chapitre du confort, la marque a souhaité reprendre le cadre en aluminium déjà utilisé, mais l’associe cette fois-ci à un guidon beaucoup plus incurvé. Grâce à ce dernier, le cycliste voit sa position modifiée. Dans une position moins engagée, et donc plus droite, le cycliste pourra rouler sans peine et douleur, tout en disposant d’une meilleure visibilité. Un point indispensable pour la sécurité, surtout lorsque l’on roule en ville. Malgré une position plus droite, le vélo conserve son dynamisme grâce à des roues plus petites et un moteur toujours aussi énergique. Celui-ci est placé dans le moyeu de la roue arrière.

Concernant la batterie, et selon les dires de Marc Simoncini, celle-ci a été modifiée. Il a d’ailleurs indiqué : « Nous avons également installé une nouvelle batterie qui corrige les défauts de la génération précédente, mais qui reste tout aussi légère », et évoque notamment le manque de fiabilité du connecteur de la batterie. Un peu de transparence, cela fait du bien, non ? Quoi qu’il en soit, celle-ci affiche les mêmes performances, mais Angell se veut moins optimiste concernant l’autonomie. S’il communiquait sur 50 et 70 kilomètres avec les modes Fly Fast et Fly Dry, la marque préfère désormais tabler 50 kilomètres…

La connectivité reste évidemment l’atout majeur de la marque, avec quelques raffinements quasiment inédits sur un vélo grand public : écran intégré à la potence, poignées vibrantes ou le système de clignotants avant et arrière. L’ensemble est complété par une application smartphone qui autorise la localisation du vélo et détecte une éventuelle tentative de vol s’il est déplacé. D’ailleurs, le Cruiser peut se verrouiller automatiquement pour ralentir toute personne malveillante. À ce titre, lors de sa présentation, la marque a affirmé que ses vélos étaient trois fois moins volés que la moyenne des vélos à assistance électrique. Et pour le prouver, Angell garantit ses vélos pendant deux ans contre le vol, à raison d’un événement par an. De fait, si le vélo est dérobé, malgré la présence d’un antivol et des différentes protections activées, la marque le remplace par un neuf.

Enfin, le Cruiser ne fait pas l’impasse sur quelques équipements fondamentaux pour un usage urbain. Il dispose de fait de garde-boue de série bien plus efficaces, d’une béquille et d’un porte-bagages arrière. Le porte-bagages et le porte-sacoches avant restent disponibles en option. Notons enfin que les Cruiser M et S sont certes mieux équipés, mais sont également plus chers. Comptez 3 490 € pour les Cruiser M et S, contre 2 990 € pour les Rapide S et M.

Poster un commentaire