La prochaine Lamborghini sera t-elle électrique ?

Marie Lizak, le 10/06/2022

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email
Lamborghini vient de déposer le nom Revuelto auprès de l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle. Un nouveau modèle à venir ?

On le sait, tous les constructeurs sont désormais contraints par l’Union Européenne de s’électrifier au maximum. Par la réglementation CAFE d’abord, qui sanctionne les marques rejetant trop de CO2, puis plus tard par l’interdiction totale de vendre des voitures thermiques, d’ici à l’horizon 2035. Une mesure radicale, alors que le Vieux Continent souhaite abaisser de 55 % les émissions polluantes au cours de la prochaine décennie. Aucune marque n’est donc épargnée, pas même les plus luxueuses et celles dont le catalogue entier est composé de modèles sportifs.

Certaines, comme Bentley ou encore Aston Martin ont d’ailleurs annoncé que l’intégralité, ou au moins une grande partie de leur gamme serait électrique d’ici à 2030. Du côté de chez Lamborghini en revanche, on semble un peu moins pressé. Et pour cause, la firme de Sant’Agata Bolognese n’a pas encore annoncé d’échéance à laquelle elle allait arrêter de vendre des véhicules à combustion interne. Elle a en revanche communiqué sur une autre information, celle de l’arrivée de son premier modèle zéro-émission, prévue pour 2030. Ce n’est donc pas pour tout de suite, mais il semblerait que les équipes de la marque soient déjà en train de travailler dessus.

Un nom déjà déposé

En effet, nos confrères de CarBuzz ont réussi à mettre la main sur une information étonnante, qui pourrait tout simplement être le nom de cette future sportive branchée. Lamborghini aurait en effet déposé l’appellation « Revuelto » auprès de l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle il y a quelques jours seulement. Un nom qui n’est cette fois-ci pas celui d’un taureau, comme c’est le cas pour le reste de la gamme, mais qui signifie « indiscipliné » ou « brouillon ». Plutôt surprenant, mais cela pourrait nous faire penser à un caractère totalement débridé, avec des performances de haut vol.

Le nom a été déposé dans plusieurs catégories, dont les classes 9 et 12 de l’EUIPO, qui regroupent les « batteries électriques destinées à alimenter les véhicules électriques » ainsi que tous les véhicules électriques en général. Les classes 25 et 28 concernent quant à elles les marchandises liées au véhicule, ce qui est en revanche tout à fait logique. Pour l’heure, aucune information n’a été officiellement révélée sur cette nouvelle venue, qui devrait voir le jour dans quelques années. On ne sait pas encore si elle prendra la forme d’un coupé classique ou d’un SUV.

Source : Carbuzz

Poster un commentaire