Une recharge ultra-rapide pour le Xpeng G9

Pascal Rops
26/09/2022
L’un des principaux problèmes que rencontrent les utilisateurs de voiture électrique reste le temps nécessaire pour recharger leurs batteries par rapport au temps nécessaire pour faire le plein d’essence ou de diesel dans une station-service. C’est d’ailleurs l’un des plus gros freins à son adoption, avec l’autonomie…

Mais les évolutions technologiques avancent à grands pas et le dernier modèle du constructeur chinois Xpeng, promet une recharge ultra rapide, permettant de retrouver 200 kilomètres d’autonomie en seulement cinq minutes. Mieux encore, l’exercice du 10 à 80 % de charge s’opère en seulement 15 minutes !

Cet exploit est rendu possible grâce à l’utilisation de carbure de silicium dans les batteries du véhicule qui multiplie par trois la conductivité thermique par rapport au silicium standard, ce qui signifie une dissipation plus rapide de la chaleur et donc un meilleur rendement des unités plus petites. Cela se traduit à la fois par une plus grande autonomie et des vitesses de charge beaucoup plus rapides que celles des véhicules électriques actuels. De fait, ce SUV supporte des puissances de charge allant jusqu’à 480kW, dépassant allègrement la puissance proposée actuellement dans les dernières stations qui plafonnent à 350kW.

Notons aussi que le G9 est le premier véhicule en série chinois à être équipée d’une batterie au carbure de silicium de 800V. Actuellement, seules stations de recharge de Xpeng, via les chargeurs S4 de 480 kW, sont compatibles avec la pleine capacité de charge du G9. Il y en a 300 en Chine, mais Xpeng prévoit l’ouverture de 2 000 stations de recharge dans son pays d’ici 2025. Le constructeur devrait commencer à s’implanter en Europe, via la Norvège, puis la Suède, le Danemark, les Pays-Bas et la France, mais il n’indique pas s’il y développera son réseau de charge.

Concernant le G9 à proprement dit, le constructeur a annoncé qu’il sera commercialisé en six versions, mais c’est bel et bien la version la plus puissante qui devrait disposer du système de charge rapide. Avec une batterie de 98 kWh, le G9 pourrait proposer une autonomie de plus de 700 kilomètres (norme CLTC), soit entre 460 et 570 km selon la norme WLTP. En outre, le mastodonte de 4,89 m de long dispose d’un groupe motopropulseur bimoteur de 550 ch et 717 Nm. De quoi passer de 0 à 100 km/h en moins de quatre secondes.

A lire aussi :   Quelle voiture électrique familiale choisir en 2022 ?

Doté de tous les raffinements, ce SUV aux faux airs de Volvo XC90 séduira par sa technologie. Et plus exactement par la présence du pack X. Pilot 4.0 qui comprend 31 Capteurs Lidar, radar et caméras, tous coordonnés par le processeur Nvidia Drive Orin-X. L’ensemble permet d’offrir des fonctionnalités de conduite autonome de niveau 3 qui pourront être encore étendues avec les futures mises à jour. À l’intérieur, on appréciera l’environnement cossu qui mélange cuir et technologies. Ici, deux écrans, l’un faisant office de tableau de bord pour le conducteur et le second – de 15 pouces – d’écran tactile dédié à l’infotainment. Ils permettront de gérer toutes les fonctions du véhicule. On y trouve aussi un système audio Dynaudio 5D haut de gamme avec 28 haut-parleurs et 2 250 watts de puissance. Un système qui pourra travailler de concert avec l’éclairage intérieur, la climatisation et le diffuseur de parfum. Pour le confort de tous, le SUV dispose également d’une suspension pneumatique entièrement réglable, qui permet de le surélever ou l’abaisser de 10 cm.

Que de beaux atouts, mais il faudra patienter quelque temps afin de voir rouler le G9 en France. En effet, si le constructeur y arrivera tôt ou tard, il le fera, selon ses dires, avec une voiture exempte de tout défaut et aboutie.

Poster un commentaire