AUDI

Après une fructueuse collaboration de plus d’une décennie avec Ford, Ken Block disait adieu au constructeur américain en début d’année et envisageait alors l’avenir en solitaire. Quelques mois plus tard le voilà sous contrat avec Audi, afin de développer des projets exclusivement liés à la mobilité électrique.

Après avoir dévoilé en août dernier dans le cadre de la Monterey Car Week californienne, son concept skysphere, le constructeur aux anneaux profite du salon IAA 2021 organisé à Munich, pour lever le voile sur le deuxième de ses trois concepts « sphère » : l’Audi grandsphere concept.

Après VW et Skoda, c’est au tour d’Audi d’utiliser la plateforme MEB dédiée aux véhicules électriques. Cela donne le Q4 e-tron, que nous essayons dans sa version 50 quattro de 299 ch.

Première pierre d’un ambitieux édifice pour Audi, l’e-Tron S Sportback révèle un beau niveau de savoir-faire. Derrière son gabarit imposant, il cache des chronos explosifs et un confort de limousine. Reste que les étapes seront courtes, et les recharges, longues.

Comme sa célèbre cousine de Wolfsburg, la compacte d’Audi rejoue la partition de l’hybride rechargeable. Elle la dédouble même avec, désormais, deux déclinaisons : la 40 de 204 ch et la 45 de 245 ch. C’est la plus sage des deux qui est passé entre nos mains.

Berline de sport proche de la Porsche Taycan, l’e-tron GT Quattro complète par le haut la gamme électrique Audi. La version RS profite-t-elle de compétences dynamiques dignes de ses performances… atomiques ?